Menu Fermer

GAF : Présentation

La gymnastique artistique féminine (GAF) aux agrès est depuis longtemps discipline olympique (1928 par équipe et 1952 en individuel). Elle se pratique sur 4 agrès.

LE SAUT DE CHEVAL : DYNAMISME ET ACROBATIE

Le saut de cheval est un agrès qui allie force, dynamisme et technique. C’est l’agrès le plus rapide de la gymnastique artistique féminine ce qui le rend très difficile à juger. Après une course d’un maximum de 25 mètres, la gymnaste prend son impulsion sur le tremplin, pose les 2 mains sur la table de saut puis s’envole dans les airs pour réaliser une figure acrobatique. La clef d’un saut réussi est la hauteur à laquelle est réalisée l’acrobatie et la réception qui doit être « pilée », c’est à dire sans pas ou déséquilibre.

27459254_2015108012110426_2264712362918802519_n[1]

LES BARRES ASYMÉTRIQUES : HAUTE VOLTIGE

Cet agrès de haute voltige est un des agrès les plus spectaculaires de la gymnastique artistique féminine. L’enchaînement doit inclure des mouvements de balancé, d’appui, de rotation et de suspension sur les 2 barres et dans les 2 directions. Une entrée et une sortie sont également obligatoires.

LA POUTRE : ÉQUILIBRE ET ÉLÉGANCE

La poutre est un agrès d’élégance, de souplesse et surtout, d’équilibre. Il est reconnu comme l’agrès le plus difficile de la gymnastique féminine car le risque de chute y est très élevé. Les enchaînements à la poutre sont un mélange d’acrobatie, de danse et de saut. Ils doivent obligatoirement comporter une entrée et une sortie.

LE SOL : ACROBATIE, ÉLÉGANCE ET SOUPLESSE

L’exercice au sol est un mélange de danse, d’acrobatie, d’élégance et de souplesse. La plupart des enchaînements contiennent 3 ou 4 diagonales, c’est à dire, un ensemble d’acrobaties enchaînées sur une des 2 diagonales du praticable. L’originalité et la présentation artistique sont au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *